Manne pétrolière pour Sao Tomé et Principe

Un rapport de Human Rights Watch met en doute la capacité des autorités de Sao Tomé à percevoir et de redistribuer l’argent généré par l‘ouverture de forage off-shore. En effet, au large de ce petit pays de 170 000 habitants, des réserves de pétrole estimées à 10 milliards de barils ont été découvertes et les précédents gouvernements ont négocié des accords jugés défavorable par Human Rights Watch. « Le rapport exprime une crainte sur la mauvaise gestion des ressources. Celle-ci pourrait créer une spirale néfaste de corruption comme cela s’est déroulé dans les pays voisins : Nigeria, Gabon et Guinée équatoriale », rapporte l’IPS du 24 août.

Ecrire un commentaire

Centrale nucléaire de Gravelines: l'ASN épingle à nouveau le niveau de sûreté

Lire l'article