Vedanta ne minera pas en Inde

L’Inde a annoncé qu’elle rejetait l’ouverture par Vedanta d’une mine de bauxite à l’est du pays, rapporte aujourd’hui Reuters. Évoquant des risques environnementaux, le gouvernement indien a mis fin à une lutte de 4 ans entre la compagnie minière anglaise et les associations qui avaient lancé une campagne globale afin de protester contre le projet. Le conflit portait sur une zone forestière considérée comme sacrée par la tribu locale : les Dongria Kondh. Dans le Guardian, Survival International, l’ONG défendant les droits des peuple indigènes, a qualifié cette décision de « victoire stupéfiante ». Selon Jairam Ramesh, ministre de l’environnement indien, « il y a eu de sérieuses violations des lois environnementales […] ; j’ai pris une décision qui suit une logique purement légale […], il n’y a pas d’émotion, pas de politiques, pas de préjudices ».

Ecrire un commentaire

Carola Rackete, du sauvetage des migrants à la défense de la forêt

Lire l'article