Changer de thon

Aujourd’hui, pour protéger le thon rouge, il y a un geste simple : refuser d’en manger. Et n’hésitez pas à faire savoir au restaurateur ou à votre poissonnier que vous désapprouvez cette pratique.

D’autant plus qu’il y a des alternatives : la plupart des espèces de thons ne sont pas menacées : le listao, utilisé essentiellement pour les conserves (représente même 59,1 % des prises), mais aussi l’albacore (24 %), puis le thon obèse (10 %) et le thon blanc (5,4 %) : vous n’êtes pas obligés de vous priver. Alors faites le bon choix !

Ecrire un commentaire

"Agent orange" toxique: les demandes d'une Franco-Vietnamienne contre 14 multinationales jugées irrecevables

Lire l'article