Le coût du sabotage des installations pétrolières dans le delta du Niger

La filière nigériane de Shell déclare avoir perdu 106 000 barils de pétrole en 2009 à cause d’une centaine d’accidents et de sabotages. Dans cette région où les compagnies pétrolières sont en conflit avec les communautés locales, les actes de sabotage ou de vol sont fréquents, ce qui se traduit par des pollutions supplémentaires. « La multinationale pétrolière a payé plus de 4 millions de dollars pour dédommager les communautés locales touchées par les fuites de pétrole et leur fournir de l’eau et de la nourriture », rapporte le Daily Trust du 9 juin. La fuite la plus grave de 2009 pour Shell a vu se déverser 78 000 barils de pétrole suite à un vol raté sur un site d’extraction. La seconde provient d’un sabotage à l’explosif d’un pipeline d’où 18 5000 barils de pétrole se sont échappés

Ecrire un commentaire

Un fabricant de voitures à hydrogène mise sur la "révolution verte" britannique

Lire l'article