Fin de l’opération de démantèlement des munitions au phosphore blanc à Gaza

Le Service de l’action antimines des Nations Unies (UNMAS) vient de terminer le démantèlement des munitions au phosphore blanc abandonnées dans la Bande de Gaza suite à l’opération Plomb durci menée par Israël en janvier 2009. D’après l’IRIN, plus de 1 600 sites ont été contaminés et une cinquantaine de personnes ont contracté des maladies dues à l’abandon de ces munitions. Le phosphore blanc est un produit toxique, « une fois qu’il est en contact avec l’oxygène de l’air, il réagit et peut brûler très rapidement et très sérieusement n’importe quelle substance qu’il touche, y compris le corps humain », explique Mark Russel, l’un des officiers de l’UNMAS. Dangereux pour la santé, le phosphore blanc représente aussi une menace pour l’environnement, notamment aquatique, dans lequel il peut rester plusieurs milliers d’années et s’accumuler dans le corps des organismes aquatiques.

Ecrire un commentaire

Dorothée Moisan, auteure des Plastiqueurs, enquête sur les industriels qui nous empoissonnent : « Je dénonce le discours de l’industrie du plastique qui affirme que le recyclage fonctionne »

Lire l'article

Des start-up de véhicules électriques célébrées à Wall Street face à une route semée d'embûches

Lire l'article