Jour du Dépassement, tous les articles sur le sujet. Si tout le monde vivait comme vous, combien de planètes faudrait-il ?

10:10 – Acheter local

Pour le reste…

– Il manque beaucoup d’informations sur les emballages des produits, et il est difficile de savoir dans quelles conditions ils ont été fabriqués, quelle est la politique sociale de l’entreprise, quelles pollutions ils génèrent au cours de leur vie, etc. En somme, tout ce qui pourrait guider notre acte de consommation. Les écolabels sont un peu des résumés de ces informations : ils garantissent que les produits ont moins d’impact sur l’environnement lors de leur fabrication, de leur utilisation et de leur fin de vie. Il existe beaucoup de produits de tous les jours qui portent l’les magasins Biocoop, on trouve des produits (lait, beurre, yaourts, etc.) de marque « Ensemble pour plus de sens », un label créé avec les transformateurs et producteurs de nos régions pour favoriser la consommation locale.

– Avoir le réflexe « achat d’occasion ». Si ce que l’on recherche a déjà été fabriqué, déjà transporté, déjà acheté par quelqu’un qui n’en n’a plus besoin et cherche à le revendre dans notre voisinage… pourquoi aller l’acheter neuf dans un magasin et multiplier tout cet impact par deux ? Internet rend très facile l’achat d’occasion avec des sites de petites annonces classées par département comme www.leboncoin.fr ou www.ebay.fr.

– Dans les magasins, regarder systématiquement dans quel pays a été fabriqué ce que l’on souhaite acheter (l’information n’est pas toujours facile à trouver sur l’emballage !). S’il y a le « choix », privilégier celui qui a parcouru le moins de kilomètres, ou qui encourage des savoir-faire locaux traditionnels ou artisanaux. Au lieu de se satisfaire du sempiternel Made in China, chercher (dans le magasin, ou sur Internet) s’il n’y a pas l’équivalent fabriqué en France.

Ecrire un commentaire

Au Liban, rage et douleur pour le 1er anniversaire de l'explosion au port

Lire l'article