Expansion de l’extraction des pétroles non-conventionnels

Les Amis de la Terre s’inquiètent de la signature de nombreux accords en vue d’exploiter des gisements de pétroles non-conventionnels dans le monde. En effet, le succès de l’exploitation des schistes bitumineux dans la région canadienne de l’Alberta associé à la hausse des prix pétroliers et à la réduction des gisements « classiques » rend ces opérations économiquement intéressantes, rapporte The Guardian du 17 mai. Dans ce rapport Sables bitumineux – alimenter la crise climatique de mai 2010, Les Amis de la Terre listent des pays qui ont conclu des accords avec des firmes pétrolières pour exploiter des gisements non-conventionnels. Parmi eux, se trouvent la Jordanie, l’Egypte, le Maroc, Madagascar, la Russie ou encore les Etats-Unis. Or, l’extraction de ce pétrole non conventionnel nécessite d’énorme quantité d’eau, entre autres problèmes. Le rapport cite l’exemple de la Jordanie qui manque actuellement de 320 de mètres cube d’eau annuellement, « l’extraction des schistes pétroliers va exacerber ce manque d’eau. Puisqu’il faut 3,2 barils d’eau pour obtenir à partir des schiste un baril de pétrole conventionnel ».

Ecrire un commentaire

Se passer du nucléaire en France ? C'est possible selon un réseau d'experts

Lire l'article