La dracunculose bientôt éradiquée

Maladie parasitaire, la dracunculose ne touche plus que quelques milliers de personnes au Mali, au Ghana, en Ethiopie et au sud du Soudan. Alors qu’en 1986, la maladie, aussi connu sous le nom de ver de Guinée, affectait 3,9 millions de personnes en Asie et en Afrique, rappelle l’IRIN du 17 février. La maladie pourrait disparaître d’ici quelques années. L’ancien président américain Jimmy Carter s’est engagé avec sa fondation dans la lutte contre la maladie et espère que « dans 3 ans, nous ne recenserons plus aucun cas de ver de Guinée au Soudan». Pas besoin de vaccin ni de médicaments, des mesures simples comme fournir des filtres à eau et interdire aux malades de se laver dans des zones où l’eau potable est prélevée suffisent à empêcher la prolifération de la maladie. En effet, le ver de Guinée aussi appelé Dracunculus medinensis à l’origine de la maladie vit dans l’eau, il se transmet à l’homme lorsque ce dernier boit des eaux contaminées. Ensuite, le ver grandit dans l’estomac jusqu’à atteindre un mètre, puis il sort du corps humain, les infectés sont alors victimes de fièvre et de nausées.

Ecrire un commentaire

Dorothée Moisan, auteure des Plastiqueurs, enquête sur les industriels qui nous empoissonnent : « Je dénonce le discours de l’industrie du plastique qui affirme que le recyclage fonctionne »

Lire l'article