Soupçons autour d’une compagnie minière après une série de meurtres de militants

Au cours des 6 derniers mois de 2009, 3 personnes s’opposant à un projet minier au Salvador ont été assassinées. Les soupçons se portent sur la société Pacific Rim : l’exploitation d’une mine dans la région de Cabañas lui a été refusée par le gouvernement salvadorien suite à la mobilisation des habitants, rapporte Internationale Press Service, le 27 janvier. Le 30 juin, le corps de Marcelo Rivera, un des chefs de l‘opposition à la mine a été découvert avec des traces de torture, puis le 20 et le 26 décembre, deux autres militants ont été abattus dans le village de Trinidad : Ramiro Rivera, qui avait déjà survécu à une première tentative d’assassinat en août et était sous protection policière, et Alicia Sorto. Pour Héctor Berríos, un avocat membre du mouvement des travailleurs contre l’exploitation minière, la coïncidence n’existe pas et il suffit : « de se demander à qui profite cette campagne de terreur » pour soupçonner Pacific Rim. Dans un communiqué du 4 janvier, le siège de la firme basée à Vancouver au Canada affirme que ces meurtres n’ont aucun rapport avec le débat actuel sur les mines au Salvador.

Ecrire un commentaire

L’hydrogène sera vraiment révolutionnaire si il est produit à partir des renouvelables

Lire l'article