Une expérience de stockage du carbone sous une ville autorisée.

Le Parlement néerlandais a approuvé, mardi 26 janvier, la mise en service à titre expérimental d’un site de sous la ville de Barendrecht. Dans cette ville de 45.000 habitants, les résidents craignent des fuites ou pire des explosions, liées au carbone entreposé sous terre, alors que les autorités voudraient généraliser cette technologie à tout le pays, notamment aux vastes champs gaziers au nord du pays, rapporte le NRC Handelsblad du 27 janvier. Le choix du site s’explique par l’épuisement prochain de la réserve gazifière exploitée. « Les Pays-Bas fondent beaucoup d’espoir sur cette technique pour atteindre leurs objectifs de réduction d’émission de gaz à effet de serre. Le gouvernement a demandé à Shell de capturer 10 millions de tonnes de carbone issu de ses raffineries pour les pomper à 1.800 mètres sous Barendrecht », lit-on dans le quotidien.

Ecrire un commentaire

France Nature Environnement du Conseil Paritaire de la Publicité : « nous avons été déçus par la faible portée de nos revendications à l’encontre des entreprises »

Lire l'article

Incendies en Californie : une quatrième victime, les domaines viticoles durement touchés

Lire l'article