Karuna-Shéchèn soutient les peuples sur le toit du monde

De nombreux besoins restent à couvrir dans ces régions isolées. Et les activités de Karuna Shéchèn s’intensifient. Au Népal, par exemple, de nombreux enfants n’ont pas accès à l’éducation du fait des conditions de pauvreté extrême et l’absence d’infrastructures gouvernementales. Pour répondre à ces besoins Karuna-Shéchèn finance depuis peu la construction d’écoles en bambou de 3000 élèves chacune. Uttam Sanjel, jeune népalais débordant d’énergie construit toutes ces écoles, 75 au total, soit une par district, en deux mois, un record. 9 sont déjà construites, toutes sont en bambou, un matériau très bon marché et résistant aux tremblements de terre. Une fois l’école bâtie, les enfants y sont accueillis et reçoivent une éducation à la paix et à la tolérance, en plus du programme pédagogique classique. « Ce qui manque à l’éducation occidentale, ce sont les valeurs humaines, la compassion et l’altruisme. Uttam met l’accent sur l’enseignement ces valeurs-là, explique Matthieu. Il leur dit qu’il faut être bon envers les autres et s’entre-aider, et ça marche, les enfants sont heureux».

Ecrire un commentaire

Limiter le réchauffement climatique à 1,5°C est impossible sans mesures radicales immédiates, prévient l'ONU

Lire l'article