L’antimoustique n°1 est neurotoxique

Le répulsif antimoustique le plus utilisé au monde a des effets neurotoxiques. C’est ce que révèle une étude internationale résumée dans Le Monde. Le Deet, appliqué sur la peau humaine, modifie les perceptions olfactives du moustique pour prévenir ses piqûres. Mais il inhibe aussi une enzyme clé dans l’échange d’information entre les cellules nerveuses, comme l’a montré l’expérience réalisée in vitro sur des souris. Cette découverte soulève l’hypothèse d’une nocivité similaire du Deet chez l’homme. « Environ 200 millions de personnes en font usage chaque année et plus de 8 milliards de doses ont été appliquées au cours des cinquante dernières années », rappellent les auteurs de l’étude.

Ecrire un commentaire

Bonne nouvelle : les émissions d’une famille de gaz nocive pour la couche d’ozone et le climat diminuent plus vite que prévu

Lire l'article