Plus chaud que prévu… et plus tôt

La planète pourrait se réchauffer plus vite que prévu dans les cinq prochaines années, à cause de la recrudescence des activités du Soleil et d’El Niño, rapporte The Guardian. C’est le résultat d’une étude réalisée par la marine américaine et la Nasa. Leur estimation est la première à prendre en compte non seulement les gaz à effet de serre, mais aussi l’activité volcanique, la chaleur du Soleil et l’oscillation australe d’El Niño – le phénomène qui fait alterner l’Océan Pacifique entre des températures plus chaudes et plus froides –. « L’activité solaire atteignant de nouveau un pic dans les années à venir, les températures vont augmenter à un rythme supérieur de 150% à celui prévu par le Giec », préviennent les chercheurs. Le résultat de cette étude survient quelques jours après l’annonce par des climatologues qu’El Niño entre dans une nouvelle phase de réchauffement.

Ecrire un commentaire

Changement climatique et "défis sécuritaires" au menu du sommet du sud de l'UE à Athènes

Lire l'article

Pierre René, amoureux des glaciers pyrénéens et son monde perdu

Lire l'article

Limiter le réchauffement climatique à 1,5°C est impossible sans mesures radicales immédiates, prévient l'ONU

Lire l'article