Les vélos fantômes

Des vélos entièrement peints en blanc, appelés ghost bikes sont installés en guise de mémorial sur les lieux d’accidents mortel impliquant des cyclistes. Ils sont accompagnés d’une plaque portant le nom de la victime. Pour certains, c’est une bonne chose, pour d’autres « ces mémoriaux ne risquent pas de tenter ceux qui hésitent à passer au vélo », peut-on lire dans un article publié sur le blog ethical living du Guardian le 22 juillet. Selon le site ghostbikers.org, le premier ghost bike a été érigés en 2003 dans le Missouri et on en trouve désormais dans près de 80 villes. « Ils servent à se souvenir de ces tragédies qui arrivent au coin d’une rue anonyme et ils sont également un moyen de défendre le droit des cyclistes à rouler en sécurité. »

Julien Leprovost

Ecrire un commentaire

Stellantis Sochaux construit l'une des plus grandes centrales solaires en ombrières de France

Lire l'article