Le méthane mystère des mégapoles

Les grandes villes dégagent bien plus de méthane que ce que l’on estimait auparavant. C’est ce qu’ont découvert des chercheurs californiens. Ils ont mesuré la quantité de méthane émis dans la région de Los Angeles. En retranchant les émissions des sources connues (décharges, bétail, eaux usées…), ils sont arrivés au résultat de 0,14 à 0,34 mégatonnes par an. A l’échelle mondiale, cette quantité aux causes indéterminées représenterait 7 à 15% des émissions globales de méthane dues aux activités humaines, rapporte le New Scientist. « On aimerait bien trouver quelle est la source pour pouvoir mettre un bouchon dessus », indique Paul Wennberg, chimiste atmosphérique au California Institute of Technology (ou Caltech) de Pasadena.

Ecrire un commentaire

Sydney, en pleine canicule, enregistre sa nuit de novembre la plus chaude

Lire l'article