Compenser n’est pas réduire

La faiblesse du prix de la tonne de CO2 pourrait rendre inefficace la loi sur le changement climatique en discussion aux Etats-Unis, selon un article du San Francisco Chronicle du 22 juin 2009. Des crédits carbone bon marché encourageraient les industriels à compenser, plutôt qu’à réduire, leurs émissions. Deux milliards de tonnes de CO2 pourront être échangées par le financement de projets de réduction de la pollution, comme la reforestation. Or, le choix de ces projets reste à déterminer. « Si les foresteries vendent des crédits carbone pour des arbres qu’elles auraient plantés de toute façon, il n’y aura aucun bénéfice pour l’environnement », affirme Patrick McCully, directeur de l’association environnementale International Rivers. D’après le groupe de réflexion Breakthrough Institute, les émissions industrielles pourraient même alors augmenter de 9% entre 2005 et 2030.

Ecrire un commentaire

France Nature Environnement du Conseil Paritaire de la Publicité : « nous avons été déçus par la faible portée de nos revendications à l’encontre des entreprises »

Lire l'article

Incendies en Californie : une quatrième victime, les domaines viticoles durement touchés

Lire l'article