Menaces écoterroristes sur le directeur d’une centrale au charbon

L’Earth Liberation Front (ELF) menace de s’attaquer à la maison du directeur de la centrale de charbon d’Hazelwood en Australie. L’ELF est considéré par le gouvernement américain comme une organisation terroriste. Elle revendique plus de 150 millions de dollars de dommages commis lors d’actions, notamment des destructions de bâtiments, aux Etats-Unis, en Norvège ou encore en Nouvelle-Zélande rapporte le New Zealand Herald du 16 juin. L’organisation a menacé de s’attaquer à Greame York, le directeur d’une centrale au charbon jugée par le WWF comme « la centrale électrique la plus polluante en service dans les pays développés ». L’ELF écrit dans une lettre du 5 juin envoyée à son domicile et à son entreprise que : « la propriété de York ne sera pas sûre tant qu’Hazelwood continuera de polluer à un niveau jugé inexcusable ».

Ecrire un commentaire

France Nature Environnement du Conseil Paritaire de la Publicité : « nous avons été déçus par la faible portée de nos revendications à l’encontre des entreprises »

Lire l'article

Incendies en Californie : une quatrième victime, les domaines viticoles durement touchés

Lire l'article