Découverte de matériel nucléaire non déclaré en Syrie

Pour la seconde fois, l’Agence International de l’Energie Atomique (AIEA) a détecté des traces d’uranium non déclaré par la Syrie. L’agence des Nations Unies enquête actuellement sur les activités nucléaires de la Syrie et de l’Iran, alors que ces deux pays démentent pratiquer des activités nucléaires illégales notamment l’enrichissement d’uranium. Les traces d’uranium retrouvées proviennent d’une sorte d’uranium produit par l’homme, selon la BBC du 6 juin. Elles ont été retrouvées dans un réacteur à Damas. Auparavant, l’AIEA avait déjà trouvé des traces de sa présence sur le site d’al-Kibar, un site nucléaire détruit par l’armée israélienne en septembre 2007 qui soupçonnait ce réacteur de dissimuler un site d’enrichissement d’uranium à des fins militaires.

Ecrire un commentaire

L’hydrogène sera vraiment révolutionnaire si il est produit à partir des renouvelables

Lire l'article