Des millions de dollars échappent chaque année à l’Afrique pour grossir les firmes minières

Les politiques fiscales africaines sont généreuses avec les compagnies minières, selon une étude de mars 2009 publiée par un groupe d’ONG. Subventions accordées par les gouvernements, absence d’audits et évasions fiscales seraient à l’origine des fuites, rapporte Afrik.com. Alors que les royalties perçues par les institutions du Ghana, par exemple, devraient atteindre selon la loi 12% des revenus des compagnies minières, elles ne sont que de 3% : un manque à gagner qui se chiffre à 68 millions de dollars par an. « Breaking the curse » pointe l’absence de transparence : « L’exploitation minière profite aux hommes politiques, aux actionnaires des multinationales, aux consultants en ingénierie et aux financiers », y lit-on.

Ecrire un commentaire

Stellantis Sochaux construit l'une des plus grandes centrales solaires en ombrières de France

Lire l'article