15% à 40% des plantes auront disparu en Europe avant 100 ans. Pourtant, 50% de nos médicaments viennent des plantes.

Dans le monde, trois personnes sur quatre se soignent à partir des sources naturelles tirées directement des écosystèmes. Souvent parce qu’elles n’ont pas accès à des médicaments, mais aussi en raison de la réelle efficacité des plantes. Aujourd’hui, les recherches se poursuivent pour découvrir des plantes dont les molécules actives pourraient contribuer à soigner le cancer, le sida ou les maladies du vieillissement. Mais le temps presse, car les écosystèmes dans lesquels se trouvent ces végétaux sont menacés.

Ecrire un commentaire

L’essayiste Renaud Duterme, auteur de Pénuries, quand tout vient à manquer : « il ne faut pas seulement un projet de démondialisation mais plutôt un projet d’autonomisation. »

Lire l'article

Climat : les risques météorologiques coûtent déjà 0,4% de PIB aux Etats-Unis, selon Swiss Re

Lire l'article