Jour du Dépassement, tous les articles sur le sujet. Si tout le monde vivait comme vous, combien de planètes faudrait-il ?

Des hébergeurs informatiques plus respectueux de l’environnement

L’usage de plus en plus accru des technologies numériques dans nos vies nécessite de disposer de serveurs informatiques toujours plus puissants. Or, ceux-ci doit être alimentés en énergie et ils sont très gourmands, d’autant qu’ils doivent fonctionner 24h/24. Ainsi, la consommation électrique des serveurs a doublé entre 2000 et 2005. Conscient de ce problème, certains hébergeurs ont décidé de s’engager en faveur de l’environnement en réduisant notamment les consommations de leurs serveurs et leurs centres de calcul : composants moins énergivores, recyclage des déchets informatiques, achat d’énergie propre, optimisation de la climatisation, intégration de panneaux solaires. Certains hébergeurs comme le français Ikoula prévoient de réduire leurs émissions de CO2 de 60%.

3 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Frederic

    Plus d’information
    Bonjour,

    Pour plus d’information sur l’hébergement web « vert », je vous conseille la lecture de ces 2 articles sur GreenIT.fr :

    – 5 règles pour un site web plus respectueux de l’environnement : http://www.greenit.fr/article/acteurs/hebergeur/5-regles-pour-un-site-web-plus-respectueux-de-l-environnement

    – Quels critères pour identifier un hébergeur vert : http://www.greenit.fr/article/acteurs/quels-criteres-pour-identifier-un-hebergeur-vert

    Par rapport à ces critères, l’hébergeur iKoula ne rempli que partiellement l’objectif d’approvisionnement en électricité « verte ». Compte tenu du nombre d’hébergeur concurrents qui s’aliemente à 100% en électricité verte, je trouve ça très léger pour le qualifier d’hébergeur vert…

    • fab

    intéressant également…
    http://www.graphtic.com

    • Fred Bordage

    Les certificats RECS
    Même après avoir optimisé au maximum la consommation de ses serveurs, ils continuent à consommer de l’électricité. De plus, si on élargit le périmètre (dans une logique analyse du cycle de vie), le gros de la dépense électrique d’un site web provient des internautes.

    Pour assurer la neutralité carbone d’un site (consommation électrique des serveurs et des internautes), on peut acheter des certificats RECS chez des spécialistes comme WattImpact.com et CO2Stats.com.

    Plus de détail sur la démarche : http://www.greenit.fr/article/energie/greenitfr-est-neutre-carbone-grace-aux-recs

Solastalgie et thermomètre mouillé : quand le réchauffement climatique change le langage

Lire l'article