Trop tard pour le climat

Les experts sur le climat estiment désormais qu’il ne sera pas possible de limiter le réchauffement climatique à 2 °C par rapport au début de l’ère industrielle. L’ancien directeur du GIEC (Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat) Bob Watson, cité par The Guardian le 9 décembre, se montre pessimiste : « il faut avertir tout le monde que pour le moment nous allons bientôt concrétiser le pire scénario d‘émissions de gaz à effet de serre. ». Ces déclarations traduisent la déception des scientifiques tandis que les négociations sur le climat à Poznan semblent s’orienter vers un accord insuffisant et trop tardif. En effet, le nombre de parties par millions (ppm, unité qui mesure le nombre de molécules de CO2 pour un million de molécules d’air) pourrait grimper à 650 ppm, ce qui signifierait une hausse des températures de 4 °C. L’objectif initial était de 350 ppm pour limiter la hausse des températures à 2 °C afin de « préserver une planète similaire à celle sur laquelle la civilisation s’est développée et où la vie possible » pour reprendre les termes de Jim Hansen spécialiste du climat à la Nasa . Or, les émissions de gaz ont augmenté depuis l’an 2000 à cause de l’industrialisation de nombreux pays en développement. Même avec une réduction drastique des rejets, les experts pensent difficilement contenir le nombre de particules à 450 ppm.

Ecrire un commentaire

Australie : les catastrophes seront plus "graves et fréquentes", selon la commission des feux de 2019/2020

Lire l'article