Piqûre de rappel

Avec le changement climatique, la malaria et la dengue pourraient se répandre plus facilement dans le Pacifique et en Asie du sud-est, selon un rapport rendu public le jeudi 20 novembre 2008.

Ce document s’intitule « la piqûre du changement climatique » et provient du Lowy Institute, un think-tank australien. Planet Ark rappelle que la malaria tue actuellement 2 millions de personnes dans le monde chaque année ; le rapport prédit que les cas de malaria pourraient être doublés voire quintuplés en 2050. La hausse des températures et de l’humidité contribue à la prolifération des moustiques vecteurs de maladies. De plus, l’augmentation du nombre de réfugiés climatiques qui, d’après le Lowy Institute, « fournissent un réservoir humain pour la transmission de la malaria et de la dengue » devrait favoriser l’entrée de ces maladies dans de nouvelles zones où les populations autochtones sont moins résistantes à ces pathologies.

Ecrire un commentaire

Carola Rackete, du sauvetage des migrants à la défense de la forêt

Lire l'article