Non aux avortements sélectifs !

L’Inde se trouve aujourd’hui confrontée à un problème dramatique : le déficit de filles. Pour 1 000 garçons à la naissance, on ne compte en effet que 927 filles. Pourquoi ? Parce qu’on les empêche de naître. À cause des progrès médicaux réalisés dans le domaine prénatal, les avortements sélectifs sont devenus fréquents et ce malgré une loi de 1994 interdisant la détection prénatale du sexe. Pour y remédier, les pouvoirs publics, certains leaders religieux et des Organisations non gouvernementales ont organisé des campagnes contre l’avortement sélectif des fœtus féminins. Des marches ont ainsi lieu dans les régions les plus touchées pour porter le message au plus grand nombre.

Ecrire un commentaire

Marjan Minnesma, pionnière de l’action climatique devant la justice primée par le prix Goldman 2022 : « les gouvernements ont un devoir de protection des citoyens face à la menace du changement climatique »

Lire l'article