Des piscines sans chlore

Flotter sur une eau douce qui ne pique la peau, ni ne rougit les yeux. Depuis un quart de siècle, déjà, Autrichiens, Suisses et Allemands se baignent dans des piscines biologiques qui ont gardé les charmes des lacs et rivières encore préservés de la pollution. En France, ces baignades naturelles viennent juste d’apparaître.

L’eau du bassin de natation est filtrée par des graviers et plantes aquatiques situés dans une zone de régénération adjacente. Pour faire simple : les minéraux fixent les bactéries utiles, celles qui transforment les matières organiques en molécules assimilables par les graminées aquatiques. Ces dernières puisent dans l’eau phosphates et nitrates, la débarrassant de ses impuretés. Une circulation de l’eau est organisée en permanence, afin d’assurer son oxygénation.

Ecrire un commentaire

Rire de l’effondrement, le pari de Tronchet avec sa BD Les Catastrophobes rions avec la fin du monde

Lire l'article

Raccommoder plutôt que jeter : à Londres, le message de couturiers de rue face à la "fast fashion"

Lire l'article