Quand le Bangladesh valorise ses déchets

Les 11 millions d’habitants de la ville de Dacca, au Bangladesh, produisent chaque jour 3 500 tonnes de déchets solides dont 80 % sont d’origine organique. En 1995, la municipalité a confié à l’entreprise Waste concern l’organisation de la collecte à domicile de ces déchets, transformés ensuite en compost. Le rachat de l’intégralité du compost couvre 70 % du coût de la collecte. Les 30 % restants sont payés par les habitants (moins d’un euro par mois et par foyer). Ce programme, récompensé par plusieurs prix internationaux, a depuis été appliqué dans 14 villes du pays avec l’appui du gouvernement et le soutien du PNUD.

Ecrire un commentaire

L’essor du marché de l’occasion se confronte au paradoxe d’être à la fois un moyen de contribuer à la sobriété et au contraire de pousser à la surconsommation

Lire l'article