Agroécologie

A partir des années 1980, Pierre Rabhi a développé l’agroécologie dans des zones rurales très pauvres du Burkina Faso. Cette technique permet d’améliorer la productivité de la terre. Un compostage naturel élaboré à l’aide de fumier, d’argile, de végétaux et d’os recouvert de paille remplace les engrais chimiques, reconstitue les sols et renforce les plantes. À Gorom Gorom, un centre de formation à l’agroécologie et un complexe hôtelier ont été ouverts. Aujourd’hui, au Burkina Faso, 100 000 paysans pratiquent l’agroécologie et ont retrouvé leur autonomie alimentaire tout en respectant la biodiversité.

Ecrire un commentaire

Le Congrès américain adopte une loi pour éviter une grève majeure du fret ferroviaire

Lire l'article