Géorgie

D’une superficie de 69 700 km² (un peu moins que la Belgique et les Pays-Bas réunis), la Géorgie est baignée à l’ouest par la mer Noire et bordée par les chaînes du Grand Caucase au nord et du Petit Caucase au sud. Les chaînes de montagnes et les plateaux occupent 80 % du territoire.

Enjeux

Catastrophes naturelles : en Géorgie, le terme « migrant écologique » est utilisé depuis 20 ans pour décrire les milliers de citoyens obligés de quitter les zones touchées par des glissements de terrain, inondations, désertification – catastrophes aggravées par l’impact d’un développement débridé.

Énergies : la Géorgie subit un grave déficit d’énergie électrique et est loin d’être autonome en la matière. Les ressources hydrauliques représentent une des sources traditionnelles de production d’énergie et la Géorgie possède le plus haut barrage du monde, sur l’Inguri. Mais globalement, seuls 10 % de cette capacité sont exploités. Aujourd’hui, tandis que de nouvelles centrales sont en chantier, Tbilissi, la capitale, ne dispose de courant électrique que quelques heures par jour.

OGM : en 1996, Monsanto a introduit dans le pays des pommes de terres modifiées. Depuis, la section géorgienne des Amis de la Terre / Sakhartvelos Mtsvaneta Modzraoba mène un travail de sensibilisation.

Espaces protégés : à l’est, la réserve de Lagodekhi, appelée parfois le ‘Jardin du Paradis’ est menacée par le braconnage, avertit l’association NACRES. Le nombre des grands mammifères chute e,t par exemple, celui des cerfs élaphe est passé de 800 à 100.

Guerre : le bilan écologique du conflit avec les provinces sécessionnistes et la Russie en août 2008 reste à établir.

Acteurs

Citons le parti vert de Géorgie ou l’association paysanne Elkana.

georgia map

Ecrire un commentaire

Chronique littéraire : Et le désert disparaitra, un roman sur la vie dans un monde post-apocalyptique et une fable écologique

Lire l'article

En Corée du Sud, des abribus innovants pour lutter contre le coronavirus

Lire l'article