Angela Merkel a perdu son pari pour la transition écologique de l’Allemagne


Pendant 16 ans, Angela Merkel a alerté le monde en tant que chancelière allemande sur l’état du climat. Depuis 2005, année de sa première prise de fonction en tant que chancelière, le taux d’émission de gaz à effet de serre par habitant a baissé de 19%, ce qui est moins que ses voisins européens comme la France (-25%). Cette vidéo du Monde explique que l’Allemagne reste le premier émetteur carbone en Europe malgré une volonté de transition écologique. Angela Merkel n’a pas pu effectuer la transition dont elle avait l’objectif et laisse à ses successeurs beaucoup de travail afin de rendre l’Allemagne moins polluante.

Allemagne : des jeunes en grève de la faim face à la « catastrophe climatique »

Climat: l’Allemagne pourrait perdre son dernier glacier dans dix ans

Nouvelle offensive judiciaire contre la politique climatique de Merkel

3 commentaires

Ecrire un commentaire

    • michel CERF

    Tout cela est vrai mais c’est très compliqué de changer les choses , surtout quand on est au Pouvoir .

    • Balendard

    Ce message du monde mentionnant qu’Angela Merkel a perdu son pari pour la transition écologique de l’Allemagne est scandaleux et je rejoins Aurélie Filippetti ancien ministre de la culture et de la communication lorsqu’il estime que le contraste est saisissant entre la maturité de la démocratie allemande et la déliquescence du débat public en France.

    Quoiqu’il en soit au moment ou la chancelière nous quitte il faut espérer que la France, qui va prochainement prendre la présidence de l’union européenne, va arrêter de tourner autour du pot nucléaire et suivre l’exemple de l’Allemagne. Ceci en annonçant à l’occasion de la prochaine COP26 à Glaskow que la vision à moyen terme de notre pays en ce qui concerne l’énergie est la même que celle de l’Allemagne, à savoir l’abandon des chaînes énergétiques passant par les hautes températures telles que le nucléaire et la combustion des produits fossiles.
    Ceci en expliquant clairement concernant la production que s’il souhaite voir l’EPR de Flamanville remplir avec succès sa fonction cela n’est que pour être certain que la France assure le besoin le temps que le stockage de l’électricite envisagé par l’Allemagne avec le Kasakhstan via l’hydrogène se mette en place. Ceci aussi en expliquant que la France reconnaît son erreur en ce qui concerne la consommation avec l’effet joule et va cesser le gâchis énergétique actuel à ce niveau en s’orientant vers la climatisation et le chauffage thermodynamique de l’habitat.
    Cela vu que ces nouvelles chaînes énergétiques sont plus simples, moins coûteuses, moins dangereuses et également d’une mise en œuvre plus rapide. Dernier avantage particulièremnt utile à l’aube du réchauffement climatique

    • Balendard

    Ceci d’autant que ces nouvelles chaînes énergétiques on plutôt tendance à refroidir la terre qu’à la réchauffer

Les glaciers suisses rétrécissent malgré la neige et un été frais

Lire l'article