1973 : une convention pour réguler le commerce des espèces menacées

Publié le : Last updated:

espèces menacées

Oryx dans le désert du Namib, région de Swakopmund, Namibie
(24°44’ S – 15°18’ E) © Yann Arthus-Bertrand

La Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction est connue sous le sigle CITES. Signé en 1973, cet accord régule le commerce des produits issus de la faune et de la flore sauvage. Concrètement, si une espèce est menacée d’extinction dans la nature, son inscription à l’Annexe I de la CITES en interdit le commerce afin de la préserver, comme pour les cornes de rhinocéros ou
les défenses d’éléphants. Certaines espèces d’oryx sont inscrites dans cette convention. L’Annexe II regroupe des espèces dont le commerce est soumis à des contrôles étroits comme des quotas, des certifications de provenance et des autorisations. Car, si le commerce de leurs spécimens n’était pas étroitement contrôlé, elles se retrouveraient menacées, comme les crocodiles dont le cuir alimente la confection de luxe. La CITES repose sur la conciliation entre exploitation et préservation des ressources naturelles. Le commerce des espèces pèse plusieurs dizaines de milliards de dollars.

Media Query: