Sao Tome-et-Principe

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

Sao Tome

Sao Tome -et- Principe. Les planteurs de cacao de Sao Tome rêvent d’obtenir le label « bio » © AFP- photo Martin Van Der Belen

Ce micro-état insulaire de l’Afrique occidentale, situé à environ 350 km au large du Gabon dans le golfe de Guinée, compte 193 000 habitants. Membre du Mouvement des non alignés (115 Etats) et surnommé Iles du Milieu du Monde ou Ile Chocolat, l’archipel est formé de deux îles principales, São-Tomé (855 km²) et Principe (306 km²), qui présentent un relief très accidenté. Leur point culminant est le Pico de Sao Tomé (2 024 m). Des forêts recouvrent plus de la moitié du territoire et la vie marine y est foisonnante.

Enjeux

Erosion des côtes : l’exploitation illégale du sable des plages, utilisé pour la construction représente un problème sérieux, malgré une loi passée en 2004 pour combattre ce phénomène.

Accès à l’eau : en 2005 seuls 19% de la population avaient accès à l’eau potable.

Espaces protégés : Avec deux parcs naturels, la part du territoire réservée aux aires protégées est de 30%. Pourtant, il ne reste que 40 km2 de forêt primaire sur Príncipe, et 240 km2 sur São Tomé.

Biodiversité : Parmi les nombreux habitants de l’archipel, le perroquet gris d’afrique (Psittacus erithacus) est menacé en raison d’un trafic à des fins commerciales.

Déchets : São Tomé ne dispose pas encore de système organisé de traitement des déchets. Ainsi, les ordures sont déversée dans une décharge à ciel ouvert proche d’habitations.

Acteurs

L’ONG saontoméenne Mar Aambiente e Pesca Artesanal, (MARAPA) œuvre pour le développement durable de la pêche artisanale et la gestion du littoral, et pour combattre la pauvreté des populations côtières. En janvier 2008, MARAPA lance la première conférence internationale sur la conservation des tortues marines.

Le Gulf of Guinea Conservation Group (GGCG) constitue un réseau régional informel de scientifiques et d’experts en biodiversité.

La Fundaçao da Criança e da Juventude, une ONG locale a lancé en 2007, le projet « Planeta azul » (planète bleue). Elle sillonne le pays pour sensibiliser les élèves de toutes les écoles sur les thèmes suivants : hygiène , habitudes alimentaires, biodiversité, protection des forêts et recyclage et réutilisation des ordures dans toutes les écoles.

sao tome
sao tome
Media Query: