Des moutons pour remplacer les tondeuses

Publié le : Last updated:

Des moutons pour remplacer les tondeuses

Moutons des landes employés à Guérande afin d’entretenir un espace vert dans un lycée – Photo © Pierre-Alexandre NOURY/Entretein Nature et Territorie

Et si plutôt que de recourir aux tondeuses et aux services techniques, les collectivités ou les entreprises faisaient appel à des animaux pour entretenir leur pelouse et limiter la prolifération des végétaux nuisibles ? La communauté de communes de Chateaugiron, en Ille-et-Vilaine, va tenter ce pari, celui de l’éco-pastoralisme. Elle va acheter 7 moutons pour s’occuper d’un espace naturel, en bord de la Vilaine où les habitants se promènent.

« Les moutons sont attendus pour le printemps 2013 », raconte Carole-Anne Chehabeddine, la responsable environnement et développement durable pour cette intercommunalité de 8 villes qui compte 23 000 habitants. « C’est une première phase d’expérimentation sur un terrain de 6 hectares, proche d’un hameau, mais nous espérons pouvoir étendre la démarche à d’autres sites dans les années à venir », poursuit-elle.

L’opération sera réalisée avec l’association Nature Entretien et Territoire qui accompagne la ville dans l’élaboration de sa démarche en étudiant le terrain, les sols et le climat, puis en proposant une sélection d’espèces.

A Chateaugiron, c’est le mouton des Landes qui a été retenu car c’est une espèce rustique, locale et adaptée au climat humide de la Bretagne. De plus, quelques moutons suffisent pour assurer la maintenance d’un hectare de terrain. « L’avantage des moutons est qu’il s’agit d’une espèce locale. Ils demandent peu de surveillance et d’attention. Nous avons trouvé un agriculteur à proximité avec qui nous avons signé une convention. Il viendra vérifier ponctuellement la santé des animaux laissés à pâturer dans un enclos doté d’un abri. On s’est aussi rendu compte que la fauche annuelle effectuée par les services techniques nuisait au site et à sa biodiversité. »

Peu enthousiastes lors de la présentation du projet, les services techniques de la communauté de communes ont changé d’avis après des visites organisées par l’association sur d’autres sites où des moutons jouent le rôle de tondeuses naturelles : les moutons sont autonomes et demandent peu d’attention, ce qui permet de dégager du temps pour les autres travaux de l’équipe. Les communes espèrent également réaliser des économies sur le long terme.

Les défenseurs de l’éco-pastoralisme mettent en avant ses vertus environnementales : peu d’entretien, ne nécessite pas d’énergie, ne produit pas de déchets et préserve la biodiversité locale. Cette technique d’entretien naturel des espaces verts tombée en désuétude ces dernières décennies pourrait rapidement revenir en grâce si les essais entrepris en France se montrent concluants et rentables. Les moutons sont peut-être les tondeuses à gazon écolos et autonomes du futur.

Julien Leprovost

Entretien Nature et Territoire

Entretien Nature et Territoire e a été fondée en 2010. Cette jeune association se donne pour objectif de promouvoir l’éco-pastoralisme, c’est-à-dire le fait de recourir à des animaux pour assurer naturellement l’entretien du paysage. Elle propose donc aux collectivités et aux entreprises volontaires des guides, des formations et un accompagnement à l’introduction d’espèces animales pour gérer les espaces verts et des espaces naturels..

Media Query: