PRÉSERVONS NOTRE BIODIVERSITÉ !

Publié le : Last updated:

©Jeanclode

©Jeanclode

Découvrez l’un des conseils de notre programme La solution est dans l’assiette, aujourd’hui, nous mettons en avant la préservation des abeilles.

LES ABEILLES FONT LE BZZ

La plupart des gens apprécient peu les abeilles. Enfant, certains ont été piqués (ils s’en souviennent encore) et tiennent depuis les pauvres butineuses en horreur. Une piqûre ne justifie pourtant pas haine si tenace ou alors à ce
rythme-là, marcher dans une crotte de chien nous fera bientôt cesser d’adopter tout animal domestique.

Les abeilles sont en effet particulièrement utiles. 80% des cultures à travers le monde dépendent des insectes pollinisateurs, qui fécondent les plantes (cerises, tomates, salade, oignons, café, cacao, etc.), or les abeilles sont leurs
représentants les plus actifs ! La valeur de leur activité (gratuite, aucune fiche de paie pour abeille n’ayant jamais été dressée) a été estimée à 153 milliards d’euros, soit l’équivalent du PIB du Vietnam. À ce prix-là, on peut bien se laisser piquer de temps en temps ! Malheureusement, cela fait plus de 15 ans que les colonies d’abeilles disparaissent.

D’une part, les changements climatiques ont appauvri la diversité et la qualité des ressources alimentaires, allongé et réchauffé les étés, rendant les insectes plus vulnérables. D’autre part, (certains) produits phytosanitaires intoxiquent massivement les abeilles et affaiblissent leurs défenses immunitaires (la mortalité journalière peut atteindre jusqu’à 50%). Par ailleurs, elles luttent avec difficulté contre les nouveaux prédateurs, comme le frelon asiatique à pattes jaunes. De quoi donner le bourdon, d’autant qu’à l’échelle individuelle, c’est un peu long de lutter contre la hausse des températures estivales. Il est en revanche possible d’installer des ruches dans des lieux sains car tout le territoire n’est pas contaminé : 26 500 fermes bio résistent encore et toujours aux pesticides envahisseurs ! Les apiculteurs devraient s’en rapprocher. C’est vrai qu’à force de parler piqûres, on oublierait presque que les abeilles donnent du miel… leur cadeau pour se faire pardonner !

Sources : http://www.agriculture.gouv.fr, http://www.cnrs.fr, http://www.inra.fr, http://www.banquemondiale.org, www.inra.fr

Media Query: