La solution est dans l’assiette ! Cuisiner à la maison en adoptant les bons réflexes !

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 3 minutes  

Familles à énergie positive

Saviez-vous que l’alimentation est responsable de 20 à 30% des émissions mondiales de gaz à effet de serre ? En effet, les produits alimentaires génèrent des émissions de CO2, de méthane ou encore de protoxyde d’azote pendant tout leur cycle de vie (agriculture, transports, utilisation, fin de vie, etc.). Pourtant, il existe aujourd’hui une myriade de solutions pour limiter l’impact de notre alimentation sur le climat. La Fondation GoodPlanet lancera une grande campagne autour de l’alimentation et du climat dans le cadre la COP21 : LA SOLUTION EST DANS L’ASSIETTE ! En attendant, nous vous faisons découvrir chaque semaine une solution concrète et une initiative exemplaire !

UN CHIFFRE CLÉ

Selon l’ADEME, les dépenses d’énergie dans la cuisine représentent près de 16% de l’énergie consommée dans un foyer français.

UN CONSTAT

Que ce soit pour la cuisson et la conservation des aliments, le nettoyage de la vaisselle ou simplement l’éclairage de la pièce, la cuisine est une véritable source de dépense énergétique. Ainsi, la cuisson représente à elle-seule environ 7% de l’énergie consommée dans une maison.

D’ailleurs, avec l’amélioration de notre qualité de vie, nos consommations d’énergie ne cessent d’augmenter : en 30 ans, la consommation d’électricité pour les équipements de froid, de lavage et d’éclairage a été multipliée par 4 ! Le lave-vaisselle est très représentatif de cette évolution : apparu chez les Français au début des années 1970, il est aujourd’hui présent dans près d’un foyer sur deux.

Cependant, si les chiffres nous interpellent, les possibilités de réduction d’énergie sont tout aussi variées que le sont nos habitudes. Il s’agit donc d’être inventif pour changer notre manière d’agir au quotidien.

UNE SOLUTION

Heureusement, il existe une myriade de gestes, simples et concrets, permettant de gagner en efficacité énergétique : à chacun de se lancer le défi de diminuer sa consommation d’énergie dans sa cuisine ! Et adopter ces bons réflexes en cuisine n’est pas incompatible avec le fait de garder son niveau de confort ; par exemple :

> Plus il est vide, plus un congélateur consomme : ainsi, prendre le réflexe de combler les espaces vides avec des bouteilles d’eau en plastique (pleines aux ¾) permet d’abaisser la température et de réduire ses consommations d’énergie.

> Moins il est étanche, plus un four consomme : ainsi, s’assurer simplement que le joint n’est pas défectueux permet d’éviter que son four consomme 30% d’énergie supplémentaire.

Aujourd’hui la Fondation GoodPlanet souhaite mettre à l’honneur les challenges « Familles à Énergie Positive ». Coordonnés au niveau national par l’association Prioriterre et soutenus par l’ADEME, ils sont une source d’inspiration pour qui souhaite diminuer sa consommation d’énergie dans la cuisine et son impact sur le climat !

UNE INITIATIVE

Depuis 2008, le défi « Familles à Énergie Positive » encourage à la réduire leurs consommations d’énergie, et par là même, leurs factures d’énergie et leurs émissions de gaz à effet de serre. Pour aider les participants, un guide de 100 éco-gestes variés, simples à mettre en œuvre et efficaces est distribué en début de concours ; en voici quelques-uns :

> Mettre un couvercle sur sa casserole lorsque les aliments cuisent permet d’économiser jusqu’à 25% d’énergie.

> Utiliser un récipient à pression peut mener à un gain de 40 à 70% d’énergie.

>Dégivrer son réfrigérateur et congélateur tous les 3 mois permet d’économiser jusqu’à 50% d’électricité sur ce poste. Au-delà de 3 mm, le givre engendre une surconsommation de 30%, à 1 cm cela représente déjà 50%.

Les résultats de ce challenge sont probants : les participants de la session 2013/2014 coordonnée par l’Agence Parisienne du Climat ont même réussi à dépasser leurs objectifs initiaux ! En effet, plutôt que de se limiter aux 8% de réduction d’énergie attendus, les 50 familles ont atteint 25% de réduction en moyenne ; ce qui a généré un gain énergétique équivalent à la consommation moyenne annuelle de 10 familles! Et, cerise sur le gâteau, les efforts ont été doublement récompensés puisqu’en plus d’un bilan environnemental positif, chaque foyer a ainsi économisé environ 165 € !

UNE ASTUCE

Alors, prêt(e) à défier vos familles, collègues et amis sur qui réduira le plus sa facture énergétique ? Les prochaines sessions du défi « Familles à Énergie Positive » ont bientôt lieu aux 4 coins de la France ! Tous les renseignements et les inscriptions sont sur le site dédié.

Et en attendant, chacun peut voter sur la plateforme « My Positive Impact » de la Fondation Nicolas Hulot pour contribuer à faire connaître et développer cette initiative à grande échelle !

Media Query: