La disparition de la banquise en Arctique favorise l’essor du phytoplancton dans la région

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

phytoplancton

Cascade sur le glacier Brasvellbreen, ?le de Nordaustlandet, Svalbard, Norvège (79°15’ N – 22°58’ E). © Yann Arthus-Bertrand

Des images satellitaires montrent l’apparition de phytoplancton en Arctique là où la banquise fond au printemps. Les scientifiques ont constaté que le phytoplancton s’observe plus au nord qu’auparavant. Il gagne du terrain vers le nord au rythme d’un degré de latitude par décennie. Entre 2003 et 2013, la productivité du phytoplancton a augmenté de 31 % dans la région tandis que la banquise se réduisait C’est ce qui ressort d’une étude publiée dans la revue Geophysical Research Letters.

Le phytoplancton est constitué d’organismes végétaux issus de la photosynthèse. Souvent microscopique, il peut cependant être observé grâce aux satellites. En effet, sa concentration change la teinte de l’océan. Le phytoplancton représente 98 % de la biomasse des océans. Ce phytoplancton est à la base de la chaîne alimentaire dont tous les animaux marins.

« Si la glace venait à disparaitre totalement en été, cela aurait des conséquences pour sur la croissance du phytoplancton au printemps. Impossible de prédire l’évolution du phénomène, mais il aura des conséquences importantes sur l’écosystème », commente Sophie Renaut, de l’université de Laval de Québec qui a dirigé cette étude. Selon ScienceDaily, les scientifiques s’interrogent sur l’impact de l’essor du phytoplancton dans la région arctique, sur le climat et sur la chaine alimentaire, si cela va conduire ou non des espèces à migrer vers le nord pour se nourrir.

Media Query: