Le Parlement européen rejette la proposition de la Commission d’autoriser la pêche électrique

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

peche electrique

Des navires de pêche artisanale dans le port de Lorient © AFP PHOTO / LOIC VENANCE

En votant mardi 16 janvier à une large majorité, 402 voix pour, 232 contre et 40 abstentions, le Parlement européen a rejeté l’extension de la pêche par électrocution. Ce vote représente une victoire pour les associations écologistes, dont BLOOM, et les pêcheurs artisanaux. En effet, depuis des mois, ils s’opposent aux techniques de pêche par électrocution pratiquée en mer du Nord par certains pêcheurs de l’Union et que la Commission voulait étendre. Interdite en 1998, la pêche électrique avait été ré-autorisée à titre expérimentale en 2007. Elle permet aux pêcheurs de récupérer plus rapidement et facilement des poissons situés dans les fonds marins, or les écologistes dénoncent ses ravages sur les stocks de poissons et les écosystèmes.

Le vote du Parlement signifie que cette méthode de pêche ne pourra pas être généralisée, elle est déjà interdite en France. Mais, le Parlement, la Commission et les États-membres vont entrer en négociations pour arriver à un compromis final sur le sujet.

« C’est une victoire formidable pour les océans, pour les pêcheurs artisans et pour l’Europe » a déclaré Claire Nouvian, fondatrice de BLOOM dans un communiqué. « Nous sommes heureux et soulagés que le parlement s’oppose fermement à une pratique destructrice qui n’a été autorisée en Europe qu’en raison d’une collusion immorale entre lobbies industriels et institutions. Le Parlement s’est désormais saisi du dossier et va demander des comptes à la Commission européenne sur les conditions d’octroi de dérogations injustifiées et contraires aux avis scientifiques qui, jusqu’à hier soir en débat de plénière, continuaient à être détournés de façon inacceptable par la Commission. La partie ne fait que commencer. »

Media Query: