Allaiter dès la première heure réduit les risques de mortalité

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

allaiter

Une femme et son nouveau-né dans une maternité en Inde © AFP PHOTO / NOAH SEELAM

Pour réduire la mortalité infantile, le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) préconise d’allaiter au sein dès la première heure de vie les nouveau-nés. En effet, écrit l’organisation : « retarder le début de l’allaitement augmente de 80 % ». Le lait maternel apporte au nouveau-né non seulement des nutriments mais aussi des anticorps et un contact physique avec la mère qui jouent un rôle dans la prévention des maladies. Aujourd’hui, un nouveau-né sur 2, soit 77 millions d’enfants, n’est pas  nourri grâce à l’allaitement dans les premières heures de sa vie.  Or, « le lait maternel est le premier vaccin d’un bébé, la première et la meilleure protection qu’il a contre les maladies », affirme France Bégin, conseillère pour la nutrition à l’UNICEF. « Les nouveau-nés représentent près de la moitié des décès d’enfants de moins de cinq ans. L’allaitement précoce est donc ou de mort. » L’UNICEF a constaté que dans certaines régions en Afrique du Nord, en Asie du Sud et au Moyen-Orient, les professionnels de santé n’étaient pas suffisamment formés et informés. Leur présence lors de l’accouchement réduisait la probabilité qu’une mère nourrisse son bébé au sein lors des premières heures d’existence.

Media Query: