L’empreinte carbone des agrocarburants remise en cause

Publié le : Last updated:

Moissonneuses-batteuses dans un champ de soja durant une démonstration pour la presse, Campo Novo do Parecis, Brésil, AFP PHOTO/Yasuyoshi CHIBA / AFP / YASUYOSHI CHIBA

Moissonneuses-batteuses dans un champ de soja durant une démonstration pour la presse, Campo Novo do Parecis, Brésil, AFP PHOTO/Yasuyoshi CHIBA / AFP / YASUYOSHI CHIBA

Une étude récente montre que les agrocarburants utilisés en Europe sont à l’origine d’émissions de gaz à effet de serre jusqu’à trois fois plus élevées que le diesel. Le rapport publié par la Commission européenne met en cause les plantations de soja et de palmiers à huile destinées à produire ces agrocarburants. En effet, l’étude affirme : « l’expansion globale des terres cultivées destinées à répondre à la demande en agrocarburants a pour effet l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre ».  L’expansion de ces cultures entraine la déforestation, qui une fois prise en compte augmente l’empreinte carbone des agrocarburants. Cette étude a été rédigée par le cabinet de conseil Ecofys Consultancy à la demande de la Commission Européenne.

En 2009, l’Union Européenne s’est fixée pour objectif d’intégrer les 10 % de carburants issus de ressources renouvelables dans le secteur des transports en 2020. En 2015, suite aux critiques faites sur le rôle des agrocarburants dans la déforestation, l’Europe a décidé de limiter à 7 % la part des agrocarburants dans le secteur des transports d’ici à 2020.

 

Media Query: