Prix Goldman 2014 : 6 nouveaux héros de l’écologie

Publié le : Last updated:

prix Goldman 2014

Rudi Putra dans une forêt en cours de régénération
. © Goldman Institue

Les prix Goldma, surnommés les Prix nobel de l’écologie, viennent de récompenser 6 militants, un sur chaque continent, pour leurs actions en faveur de l’environnement. Les lauréats 2014 comptent  3  femmes et 3 hommes.  Leurs actions sont exemplaires, mais Rudi Putra se distingue par ses actions contre les plantations de palmiers à huile en Indonésie.

Rudi Putra face aux plantations illégales de palmiers à huile

Biologiste de formation, Rudi Putra se passionne pour le rhinocéros de Sumatra, une espèce très menacée. D’une part par le braconnage, d’autre part par la disparition des forêts en Indonésie. Alors qu’à Aceh et dans le nord de  Sumatra, des parcelles de forêts sont officiellement protégées, des plantations illégales se développent. Rudi Putra alerte alors les communautés ainsi que les autorités et obtient le démantèlement d’une première plantation de 5 km2 . Il fait aussi pression auprès des compagnies, il en  convainc même certaines de respecter les zones protégées et de renoncer à certaines de leurs plantations.  Rudi Putra obtient également le soutien des populations locales : « je leur ai montré des images des inondations qui ont ravagé la régions  d’Aceh en 2006 et je leur ai parlé du lien qu’il y a entre cette catastrophe et la déforestation. »

Rudi Putra supervise la restauration d'une forêt et surveille la coupe d'un palmier à huile © Goldman Institute

Rudi Putra supervise la restauration d’une forêt et surveille la coupe d’un palmier à huile © Goldman Institute

En 2013, il parvient à récolter plus de 4 millions de signatures dans une pétition pour s’opposer à l’ouverture à l’exploitation des forêts de la région d’Aceh. Il résume ainsi son combat : « nous ne sommes pas contre l’huile de palme, nous nous opposons seulement à elle lorsqu’elle détruit la forêt. Cette activité peut se poursuivre tant qu’elle ne se fait pas dans les forêts protégées.  Hélas, les certifications de biens durables  sont difficiles et à mes yeux ne sont pas efficaces puisque nous avons des preuves que des plantations certifiées continuent de détruire la forêt. »

Des femmes engagées dans leur combat pour l’environnement

Ruth Buendia © Goldman Institue

Ruth Buendia © Goldman Institue

Trois femmes ont été primées pour leur action dans des domaines aussi variées que la préservation des forêts, l’aide aux peuples indigènes ou encore la prévention des risques liés à l’extraction des gaz de schiste et  la pollution des eaux. Ruth Buendia Mestoquiar, péruvienne, s’est engagée dans la lutte contre les grands barrages en unifiant les tribus Asháninka. En Russie, la spécialiste des chauves-souris Suren Gazaryan  s’oppose à la destruction des forêts au bord de la mer Noire. Quant à Helen Slottje, avec ses compétences en droit, elle a permis à plusieurs localités de l’état de New York d’interdire la fracturation sur leur territoire.

Et deux autres hommes distingués pour leurs actions

Desmond D'sa

Desmond D’sa © Goldman Institue

Les hommes ne sont pas en reste dans la lutte contre les pollutions.Le sud-africain Desmond D’sa s’est opposé aux décharges sauvages dans son pays. Enfin, en créant un cybercafé, Ramesh Agrawal a aidé des villageois à faire face aux mines de charbon en Inde.

Pour revoir la liste des primés en 2013.

Media Query: