L’élevage cent fois plus polluant dans les pays en développement

Publié le : Last updated:

élevage

Vaches dans une rivière marécageuse, région de Rabat, Maroc (33°57’ N – 6°48’ O). © yann Arthus-Bertrand/Altitude

Les animaux élevés dans les pays en développement émettent jusque 100 fois plus de gaz à effet de serre que ceux des pays riches, selon une étude de la revue américaine PNAS. Produire 1 kg de viande bovine dans certains pays d’Afrique subsaharienne comme le Soudan, l’Ethiopie ou la Somalie, émet ainsi l’équivalent de 1 000 kg de dioxyde de carbone, contre environ une dizaine de kilos de dioxyde de carbone en Europe et en Amérique du Nord.

Mario Herrero, auteur principal de l’étude, explique que«  « L’écart entre les indices de consommation s’explique essentiellement par la meilleure qualité nutritive et digestive des pâturages dans les régions plus tempérées que sont l’Amérique du Nord et l’Europe », rapporte l’IRIN, service des Nations Unies.

Pour autant, il faut se garder de généralités trompeuses. En effet, « En Afrique de l’Est, un million de petits éleveurs gardent le plus grand troupeau de vaches laitières d’Afrique, les Ougandais produisent le lait le moins cher du monde, et les petits et grands éleveurs kenyans de volailles et de vaches laitières affichent les mêmes niveaux d’efficacité et de profit », indique le site Internet de l’Institut international de recherche sur le bétail, pour lequel travaillait Mario Herrero, et cité par l’IRIN.

Les pays du Sud comptent pour une grande partie des émissions de gaz à effet de serre liées au bétail car il y a plus d’animaux d’élevage dans ces pays et car ils ont accès à une nourriture plus difficile à digérer. L’herbe arrive en tête des aliments consommés par le bétail dans les pays pauvres, ce qui augmente les émissions de méthane – premier gaz à effet de serre émis par l’élevage.

L’élevage bovin représente 77 % des émissions de gaz à effet de serre de l’élevage, loin devant celui des cochons et des volailles. Les chercheurs étudient des modifications du régime alimentaire des bovins pour tenter de réduire leur impact sur le climat.

Pour en savoir plus, lire notre article sur les impacts de l’agriculture sur le climat

Media Query: