La Républiques des Maldives devient la 7ème Iles Vanilles

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 3 minutes  

Saint Benoit, La Réunion. Taleb Rifaï, Secrétaire Général de l’Organisation Mondiale du Tourisme, Alain Saint-Ange, Président des Iles Vanilles et Didier Robert, Président du Conseil Général de La Réunion lors d'une conférence de presse ce mardi 10 septembre à La Réunion.

Saint Benoit, La Réunion. Taleb Rifaï, Secrétaire Général de l’Organisation Mondiale du Tourisme, Alain Saint-Ange, Président des Iles Vanilles et Didier Robert, Président du Conseil Général de La Réunion lors d’une conférence de presse ce mardi 10 septembre à La Réunion.

La République des Maldives a rejoint ce matin le groupe des Iles Vanilles dont l’objectif est de développer l’offre touristique dans l’océan indien tout en stimulant l’économie locale.

C’est à l’occasion de la Conférence Mondiale sur le Tourisme, qui se tient cette année à la Réunion, que Taleb Rifaï, Secrétaire Général de l’Organisation Mondiale du Tourisme et Alain Saint-Ange, Président des Iles Vanilles, ont annoncé l’intégration des Maldives dans le groupement des Iles Vanilles, ainsi que le vote d’un budget de 650 000€ pour cette année. En grande partie financer par la commission européenne, « cette somme n’est qu’un début » selon Alain Saint-Ange. « Le groupement espère par la suite récolter des fonds auprès de la banque mondiale ».

En jeux, le développement de la zone d’un point vu touristique et économique. Tous les membres du groupe ont compris l’importance de se réunir pour développer l’offre et ainsi faire venir le plus de personnes possible, à l’instar d’ASEAN ou des Caraïbes. Pour Didier Robert, Président du Conseil Général de La Réunion, « ce regroupement est indispensable au développement de la zone de l’Océan Indien toute entière. Plus de 80% des touristes qui viennent à la Réunion sont de France métropolitaine, nous souhaitons ouvrir notre offre à d’autres marchés et pour cela nous avons besoin des atouts de nos voisins pour proposer une offre complète ».

Les chantiers sont nombreux pour ces Iles Vanilles (Mayotte, La Réunion, les Seychelles, les Comores, Madagascar, Maurice et les Maldives). Il faut améliorer le transport aérien et augmenter le nombre de rotations internationales – vers l’Europe et l’Asie – et nationales – entre les îles. « La clef est d’arriver à vendre un package aux touristes qui se rendent dans notre zone », note Mr Robert. L’Ile Maurice a d’ores et déjà commencer sur ce chantier en proposant – hors mis le cout des taxes d’aéroport – aux touristes se rendant sur leur île de se rendre à La Réunion gratuitement. L’assouplissement des règles d’immigration est un autre point sur lequel ces îles souhaitent travailler. Pour Mr Saint-Ange, « il est indispensable de trouver une solution pour que les touristes puissent circuler librement entre les îles du groupe. Ainsi les Seychelles ne demandent actuellement pas de visa alors qu’il est nécessaire d’en avoir un pour rentrer à la Réunion » et de continuer, « le soutient de l’OMT nous sera indispensable pour faire valoir ce point auprès des instances internationales et notamment auprès de Bruxelles en ce qui concerne La Réunion » – rappelons que La Réunion ne fait pas partie de l’espace Schengen.

D’autres résolutions ont été prise par les membres du groupe ce matin et notamment celles d’encourager les ministres du transport des différentes îles à travailler de paires avec les compagnies aériennes locales pour promouvoir des packages inter îles, de développer l’industrie des croisières en bateaux qui est quasi absente de la zone pour le moment  et d’intégrer les Iles Vanilles en tant que membre à part entière de l’OMT.

Roxanne Crossley, envoyée spéciale à La Réunion

Media Query: