Tournée mondiale pour les diables de Tasmanie

Publié le : Last updated:

Lutter contre le cancer du diable de Tasmanie en le faisant connaitre

Sydney, Australie : un diable de tasmanie est photographié en janvier 2009 au zoo de Sydney. Il fait parti d’un vaste programme de conservation. L’espèce est en effet menacée par le cancer du diable de tasmani qui a déjà touché plus de 80% de l’espèce. AFP PHOTO/FILES/Torsten BLACKWOOD

Pour protéger le diable de Tasmanie, et sensibiliser le public sur le mal qui le ronge, plusieurs dizaines de ces animaux sont envoyés de par le monde. L’espèce endémique de l’île au sud de l’Australie est en effet menacé par une forme de cancer. Les animaux qui en sont atteint développent une tumeur faciale qui les empêche de chasser et de se nourrir. Plus de 80% de la population de l’île a déjà disparu de ce fait. Pour protéger l’animal, des études doivent être réalisées pour en connaître le mode de prolifération du cancer et mettre au point des méthodes de protection. Or les finances manquent. La Tasmanie se lance donc dans un vaste projet de communication. Elle va envoyer une vingtaine, puis une centaine, de ces animaux dans les zoos du monde entier, en commençant par la Nouvelle Zélande et les Etats-Unis pour faire connaître cet animal et espère ainsi récolter des dons. Un premier test couronné de succès a eu lieu à Copenhague, les animaux voyagent et s’acclimatent à leurs nouvelles conditions avec beaucoup d’aisance, rapporte The Guardian. Selon Howel Williams de Save the Tasmanian Devil Program, « il ne faut pas remettre en cause les subventions qui sont allouées par le gouvernement régional et fédéral mais il ne faut pas non plus fermer les portes aux soutiens des zoos internationaux ».

Media Query: