L’éthique des grands groupes alimentaires pointée du doigt

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

L’éthique des grands groupes alimentaires pointée du doigt

Suisse, Vevey : photo prise devant le siège du géant alimentaire Nestlé en Suisse. © AFP PHOTO / FABRICE COFFRINI

Les 10 plus grands groupes alimentaires au monde, dont Nestlé, Mars ou encore Coca-Cola, ne répondent pas aux normes éthiques de base pour protéger les communautés locales et l’environnement.

Portant sur sept critères d’évaluation dont la transparence des chaines d’approvisionnement, le droit des employés, la protection des droits de la femme, le management de l’eau et des sols, la politique de réduction d’impact et la protection des droits des fermiers producteurs d’ingrédients, l’étude publiée par l’ONG britannique Oxfam accable les plus grands groupes alimentaires au monde.

Selon le Guardian, le premier du classement, Nestlé, atteint péniblement la note de 38 sur 70 alors le géant britannique Associated British Foods (ABF), propriétaire de Kingsmill, Ovaltine ou encore Silverspoon reçoit lui la note de 13 sur 70. Kellogg’s et General Mills (Old del Passo et Häagen-Daz) ne sont pas loin devant avec une note de 16 sur 70.

Selon Barbara Stocking, directrice d’Oxfam, « il est temps que le secret soit levé sur cette industrie de plusieurs milliards de dollars. Les consommateurs ont le droit de savoir comment leur nourriture est produite et l’impact que cette production a sur les populations les plus pauvres qui en produisent les ingrédients principaux. Les centaines de produits présentées sur les étales de nos supermarchés sont en majorité produits par 10 entreprises qui ont un revenu combiné de plus de 1 milliards de dollars chaque jour ».

Media Query: