Contre la corruption, le Libéria interdit la récolte et l’exportation d’arbres

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 1 minute  

Le Libéria interdit la récolte et l’exportation d’arbres

Libéria, Sapo National Park : Au Liberia, un paradis de biodiversité abandonné aux mineurs clandestins. © AFP PHOTO / GLENNA GORDON

La présidente du Libéria, Elle Johnson-Sirleaf a placé un moratoire sur la récolte et l’exportation de troncs et de rondins de bois dans le pays et suspendu la délivrance de nouveaux permis d’exploitation. Cette interdiction fait suite à la publication début janvier d’un rapport sur les Private Use Permits – permis attribués par la Forest Development Authority – pour la récolte et l’exportation de bois ; un rapport faisant état de corruptions et de malversations desservant la durabilité de la filière.

Le rapport recommande aux autorités compétentes de dissoudre et de remplacer le comité de direction de la Forest Development Authority, de réviser la législation gouvernant le management des forêts privées et publiques et de réformer le secteur forestier du pays.

Selon All Africa, le moratoire devrait être maintenu jusqu’à ce que les autorités du pays réussissent à rendre la filière propre. Au sein du Ministère de la Justice, une équipe entière sera affectée à la réforme de la filière bois du pays, avec notamment la saisie et la vente de stocks de bois récoltés illégalement.

Media Query: