Baignade interdite : 52% des rivières néo-zélandaises impropres à la baignade

Publié le : Last updated:

Baignade interdite : 52% des rivières Néo-Zélandaises impures

Nouvelle Zélande, Hanmer Springs : Lac près de Hanmer Springs sur l’île sud de la Nouvelle Zélande. Hanmer Springs est un village alpin connu pour ses forêts, ses montagnes, ses rivières alpines et ses bains thermaux. © AFP PHOTO / Greg WOOD

Plus de la moitié des rivières néo-zélandaises seraient impropres à la baignade. Ce chiffre remet en cause la réputation « 100% pure » sur laquelle la nation se repose pour attirer les touristes. Les résultats de l’étude du Ministère de l’Environnement du pays, menée sur 210 plages d’eau douce et 248 plages côtières, montrent que la qualité de l’eau est pauvre voir très pauvre pour 52% des rivières analysées. Seul 20% des sites répertoriés ont été jugés de bonne voir de très bonne qualité.

Les effets sanitaires de la baignade en eau impropre peuvent être multiples, et incluent vomissements, diarrhées, infections cutanées…

Pour l’opposition, ce rapport remet en cause l’image 100% pure que souhaite donner le gouvernement au pays et insiste pour que l’image de la Nouvelle-Zélande véhiculée à l’internationale soit au plus proche de la réalité, note le NZ Herald. Pour Eugenie Sage, porte-parole du parti écologiste, Green Party, « des règles strictes quant à la qualité de l’eau doivent être adoptées afin de nettoyer les rivières et prévenir des contaminations dues à l’intensification agricole ».

Media Query: