Un singe soupçonné de sorcellerie brûlé vif en Afrique de Sud

Publié le : Last updated:

Une femelle vervet à Balgowan, Afrique du Sud, suit les entraînements de la Coupe du monde de 2010 sur un pin

Une femelle vervet à Balgowan, Afrique du Sud, suit les entraînements de la Coupe du monde de 2010 sur un pin © AFP PHOTO / JUAN MABROMATA

Un singe vervet a été brûlé vif à Johannesburg, la semaine dernière, car il était soupçonné de sorcellerie.

Cora Bailey, de l’IFAW, Fonds international pour la protection des animaux, alertée par un riverain, a pu interagir avec les responsables de cet acte, faute d’avoir pu l’éviter. Elle rapporte que « les bourreaux ont indiqué être persuadés que le singe était un sorcier » et en conséquence l’ont mutilé à la machette puis brûlé vif devant un public composé également d’enfants. Cora Bailey a expliqué aux habitants de la zone que le singe avait dû s’aventurer dans la ville suite à la dégradation de son habitat. Et les a mis en garde contre l’impact d’une telle violence sur les enfants, dans un pays qui souffre déjà de la criminalité. Les habitants ont exprimé leurs regrets.

Le communiqué de presse de l’IFAW dénonce la violence contre les espèces accusées de sorcellerie, tels les babouins et les caméléons, ou recherchées pour l’utilisation de leurs parties dans la médecine traditionnelle, comme les tortues.

Selon Cora Bailey « il faut que les dirigeants et nos gardiens de la faune sauvage s’adressent au grand public pour faire cesser ces superstitions obsolètes ».

Media Query: