Pérou : moratoire sur les OGM

Publié le : Last updated:

Des membres du Mouvement des travailleurs sans terre (MST) protestent au Brésil dans un champs de Monsanto contre du soja OGM

Des membres du Mouvement des travailleurs sans terre (MST) protestent au Brésil dans un champs de Monsanto contre du soja OGM © AFP PHOTO/Mauricio LIMA

Le Parlement péruvien a voté mardi « un moratoire de 10 ans pour empêcher l’entrée sur le territoire national d’organismes vivants modifiés (OVM) à des fins de culture, d’élevage ou d’autres objectifs », rapporte inf’OGM. Les OVM sont des organismes génétiquement modifiés (OGM) qui peuvent se reproduire. Le protocole de Carthagène, qui vise à sécuriser les échanges internationaux d’OGM, a introduit cette notion. Les OVM ne tiennent pas compte des produits dérivés des OGM comme les farines.

Ce moratoire suit de près l’élection du nouveau président du Pérou, Ollanta Humala, qui met fin à une période de politique libérale du précédent gouvernement. Le gouvernement antérieur avait opté pour une loi sur la biosécurité favorable aux OGM et qui permettait leur importation et leur culture. Les milieux civiques et scientifiques avait mené une opposition qui avait conduit, entre autre, à la démission du ministre de l’Agriculture du précédent gouvernement, qui entretenait des liens avec les entreprises qui commercialisaient les OGM.

Le Pérou est un des seuls pays d’Amérique latine à ne pas cultiver officiellement d’OGM.

Media Query: