Dos au mur, l’Ouganda s’en remet aux bananes OGM

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 1 minute  

ouganda kampala marché vélo banane transporteur

Un homme transporte des bananes sur son vélo sur un marché de Kampala, la capitale de l’Ouganda © AFP PHOTO/Walter ASTRADA

En Ouganda, des scientifiques ont mis au point des bananes génétiquement modifiées afin de les rendre plus résistantes à une maladie qui a déjà ravagé la quasi-totalité des cultures du pays, entraînant plus de 500 millions de dollars de pertes. Un moratoire sur les OGM existe dans ce pays d’Afrique de l’est et pour l’heure, le gouvernement de Kampala n’a pas décidé de le lever. Mais la maladie, qui détruit les plantes et contamine les sols, risque de mettre en danger la sécurité alimentaire du pays, rapporte le Guardian. En moyenne, un Ougandais adulte mange au moins trois fois son poids en banane chaque année (entre 200 et 250 kg par an) et certains agriculteurs pourraient n’avoir d’autres choix que d’en venir aux OGM. « Génétiquement modifié, bio, ou n’importe quoi d’autre, il faut nourrir la population », résume Arthur Kamenya, qui a déjà perdu un tiers de ses plantations.

Media Query: