Plusieurs Etats des USA réaffectent une partie de la manne financière liée au marché du carbone

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

turbine vapeur centrale charbon

Turbine à vapeur d’une centrale au charbon dans le New Haven © AFP PHOTO / Saul LOEB

Aux Etats-Unis, certains états utilisent l’argent gagné grâce aux marchés d’échanges de crédits carbone établi en 2008 entre 10 états américains pour financer une partie de leur déficit. Or, une partie de ces fonds doit être dédiée aux investissements dans les énergies renouvelables. D’après le New York Times du 28 novembre, les Etats engagés dans le Regional Greenhouse Gas Initiative s’étaient mis d’accord pour réinvestir la totalité des fonds collectés dans les projets d’énergies propres alors que le texte exigeait seulement que 25% des sommes collectées servent aux projets énergétiques. « Ce n’est rien d’autre qu’une nouvelle forme de taxation, et les écologistes ont été utilisés », affirme Steve Lonegan qui dirige un groupe conservateur opposé au Cap and Trade. Contraint par la crise de trouver de nouvelles ressources financières, l’état de New York a prélevé sur ces fonds 90 millions de dollars pour le budget des écoles. Le New Hamsphire a utilisé 3,1 millions de dollars sur ces crédits et dans le New Jersey la totalité des revenus issus de ce marché ont servi à financer l’état fédéral. En deux ans d’existence, l’initiative régionale sur les gaz à effet de serre à l’origine de ce marché d’échange a généré 729 millions de dollars.

Media Query: