Les émissions du transport maritime du Royaume-Uni cinq fois plus élevées que prévu

Publié le : Last updated:

transport maritime ; carbone ; CO2 ; émissions ; changement climatique ; OMI ; IMO

Le Emma Maersk, le plus gros porte-conteneurs du monde, dans le port de Rotterdam. Comme lui, de nombreux navires viennent faire le plein de carburant aux Pays-Bas, où l’essence est moins chère. © AFP PHOTO VINCENT JANNINK

D’après un rapport réalisé par le Tyndall centre for climate change, le Royaume-Uni aurait calculé les émissions de CO2 du transport maritime en se basant uniquement sur le carburant vendu dans les ports britanniques. « C’est faux, estiment les auteurs de cette étude, car la majorité des navires croisant de et vers le Royaume-Uni font souvent le plein dans des ports comme celui de Rotterdam, où l’essence est moins chère », rapporte le Guardian. D’après les nouveaux calculs, réalisés cette fois-ci en se basant sur les marchandises importées et exportées, les émissions du transport maritime du Royaume-Uni se situeraient pour 2006 entre 31 et 42 millions de tonnes de CO2, soit 5 fois plus, environ, qu’estimé dans le précédent calcul (7 millions de tonnes).

Media Query: